Il n'y avait plus de gymnastes hommes à la Jeune Garde d'Armentières depuis une décennie. « Manque d'encadrement », plaide Régine Capon, présidente du club de gymnastique armentiérois. Mais, en début de saison, le transfert de Céline Kulas a permis de résoudre le problème : l'ancienne Saillysienne a repris en charge une section masculine au club qui, aujourd'hui, semble avoir trouvé et son public et son rythme de croisière.

Comme dans bien d'autres associations, c'est faute de bénévoles, et non de combattants, que la Jeune Garde a dû se résoudre, il y a une dizaine d'années, à fermer sa section masculine. «  On n'avait plus personne pour les encadrer, explique Régine Capon, la présidente du club armentiérois. Pendant un moment, on a essayé de continuer garçons et filles, mais c'est vite devenu ingérable. » Et pourtant, près d'un quart de l'effectif du club était masculin... Plus de garçons sauf à l'école de gym et à l'éveil au sport. «  En fait, on pouvait les accueillir jusque 6 ans et on prévenait les parents qu'après, il faudrait qu'ils se dirigent ailleurs. » Vers un autre club ou une autre discipline... C'est donc une chance d'avoir vu débarquer, à l'intersaison, Céline Kulas. «  Pour des raisons professionnelles, il m'était difficile de continuer à Sailly, commente la jeune entraîneuse. J'ai cherché une solution pour continuer la gym et, avec la Jeune Garde, ça s'est fait un peu par hasard. » Toujours est-il que Régine Capon n'a pas hésité longtemps pour profiter de l'aubaine qui s'offrait à elle. D'autant plus que Céline est arrivée avec quelques gamins déjà fondus de gym. Le reste a suivi. «  Il a fallu ressortir les agrès spécifiques aux garçons. Fort heureusement, on les avait conservés ! On a donc tout réinstallé... Il ne nous manque plus que le cheval d'arçons », sourit la présidente de la Jeune Garde. Mais Céline et ses protégés s'organisent en participant à des entraînements communs avec d'autres clubs. «  Comme ça, on peut bénéficier de leur matériel. » Aujourd'hui, la section accueille une douzaine de gymnastes âgés de 6 à 15 ans et tourne plutôt bien. En témoignent les résultats des premières compétitions. Au concours « étoiles » d'Estaires, par exemple, deux des quatre petits Armentiérois sont parvenus à décrocher leurs étoiles. Le 15 mars, deux représentants de la Jeune Garde figurent au casting de la finale « étoiles »... Pour une première année, on pouvait difficilement espérer mieux ! Reste maintenant à confirmer non seulement en pérennisant la section mais aussi, et surtout, en fidélisant les gymnastes. «  Pour un garçon, faire de la gym, il faut assumer ! Trop souvent, on pense que c'est un sport de fille, déplorent Régine Capon et Céline Kulas.


 

 

samedi 21.03.2009, 04:48 - La Voix du Nord

Retour à l'accueil